Se battre pour sauver un littoral qui se rétrécit

Une politique sur les changements climatiques pour l’île a été rédigée suite à des consultations nationales menées entre 2008 et 2010.

Desmond Brown - IPS

THE VALLEY, Anguilla, 20 mars (IPS) – Lorsque l’ouragan Luis, un orge de catégorie quatre, s’est abattu sur la petite île d’Anguilla, dans les Caraïbes, le 4 septembre 1995, ses vagues puissantes ont érodé toutes les plages, laissant de vastes zones de la rive couvertes de l’herbe de la mer morte et de débris arrachés aux récifs coralliens.

Quatre ans plus tard, l’ouragan Lenny a accentué les malheurs, érodant les zones côtières au point où elles ne s’en sont jamais remises. Le directeur de la Division de l’environnement, Karim V.D. Hodge, affirme que la perte continue du littoral est une preuve tangible qu’Anguilla est en train d’être touchée par des changements climatiques.

“A la plage ‘Shoal Bay’, ils ont beaucoup souffert de raz-de-marée au cours des trois dernières années. Une entreprise privée là-bas a sérieusement souffert. Nous avons perdu 30 bons pieds de plage juste à cause des raz-de-marée”, a déclaré Hodge à IPS.

Il montre ce qui était autrefois une plage dans une zone qui abritait un restaurant populaire. Il a été emporté par la mer.

“Cela faisait habituellement 30 bons pieds d’étendue de sable blanc. Aujourd’hui c’est à peu près le clapotis à sa porte et les cocotiers commencent à tomber dans l’eau”, a expliqué Hodge.

Un quai dans la zone de ‘Cove Bay’, sur la côte sud d’Anguilla s’est effondré très près du littoral qui était autrefois une plage.

“Entre ‘Cove Bay’ et ‘Maunday’s Bay’, il y avait d’habitude une dune de sable de 30 à 40 pieds et c’était généralement la route principale pour se rendre ‘Maunday’s Bay’. Cette dune n’existe plus, alors c’est une idée de l’importance de l’érosion comme une conséquence des ouragans et des raz-de-marée aussi”, a ajouté Hodge.

Un rapport publié par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), intitulé “Environnement et aménagement du littoral dans les régions côtières et les petites îles”, indique que, comme la plupart de ses voisins anglophones des Caraïbes, les plages d’Anguilla sont indispensables pour son bien-être social, économique et environnemental.

Elles servent à protéger les terres côtières de l’action des vagues, en particulier pendant les ouragans; à fournir une ressource importante de loisirs pour les touristes et les résidents locaux, à offrir des habitats pour les plantes et animaux côtiers, y compris des sites de nidification pour les tortues marines.

Elles constituent également une source d’agrégat fin pour la construction, et une partie de l’environnement esthétiquement agréable – et culturellement importante.

Mais avec l’érosion des plages devenue une cause sans cesse croissante d’inquiétude et les changements climatiques aggravant davantage la situation, ce minuscule Territoire britannique d’outre-mer d’environ 91 km2 avec une population de 15.000 habitants contre-attaque sur deux fronts – par la formation et le développement d’une politique sur les changements climatiques.

“Nous avons veillé à ce que nous ayons les compétences en ressources humaines”, a affirmé Hodge. “Nous avons prévu cela, alors le gouvernement a été proactif. Ils ont formé certains membres du personnel au sein du ministère de l’Environnement dans les compétences comme – un ingénieur des côtes, une autre personne formée dans les questions de gestion du littoral et de changement climatique, ainsi que de développement durable.

“C’est du point de vue ressources humaines, mais nous cherchons aussi à obtenir des ressources financières pour nous aider en termes de recherche, de collecte de données qui nous permettraient de relever ces défis côtiers”.

Une politique sur les changements climatiques pour l’île a été rédigée suite à des consultations nationales menées entre 2008 et 2010. Elle attend maintenant l’approbation du Conseil des ministres.

Mais Hodge, l’un des trois auteurs du document, regrette que les agences gouvernementales lambinent trop dans la mise en place d’une législation qui permettrait à Anguilla d’être qualifiée pour obtenir des fonds pouvant l’aider à atténuer les effets des changements climatiques. “Il y a une chose clé qui n’a pas encore été faite pour Anguilla”.

Une législation clé, la Loi sur la protection de l’environnement, qui aborde les changements climatiques, prévoit des moyens pour Anguilla d’autoriser le Royaume-Uni à étendre la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques à Anguilla.

“Cette loi est toujours en suspens, retenue par des problèmes internes entre certaines agences importantes, qui doivent être aplanis. Selon moi, c’est mesquin. Si cela avait été fait, je pense que nous serions en mesure de rechercher et d’obtenir un financement”, a-t-il ajouté.

Le président de l’Office des énergies renouvelables d’Anguilla, David Carty, est d’accord, affirmant à IPS qu’il a toujours été préoccupé par le fait qu’Anguilla n’a jamais été aussi agressive et aussi consciente de l’environnement en matière de gouvernance, même avant que la question des changements climatiques ne soit en vue.

“La plupart des gens se foutent des changements climatiques. Mon propre point de vue est ‘loin des yeux, loin du cœur’, et la partie insidieuse des changements climatiques est que nous ne pouvons pas la voir”, a-t-il souligné.

Mais il a déclaré que la preuve, notamment le drapeau rouge standard de la dégradation des récifs, est assez flagrante.

“Je la vois. La végétation est beaucoup plus luxuriante qu’elle ne l’était dans le passé et j’ai la forte suspicion que c’est à cause d’une légère augmentation du CO2 dans l’atmosphère et du fait que la photosynthèse dépend fortement du CO2”, a expliqué Carty. (FIN/2012)

Normas para comentar:

  • Los comentarios deben estar relacionados con el tema propuesto en el artículo.
  • Los comentarios deben basarse en el respeto a los criterios.
  • No se admitirán ofensas, frases vulgares ni palabras obscenas.
  • Nos reservamos el derecho de no publicar los comentarios que incumplan con las normas de este sitio.