Caricom inquiète des violations de droits humains

Exprime sa préoccupation par rapport à la sentence, du tribunal constitutionnel dominicain, le 23 septembre 2013.

P-au-P, 18 oct- La Communauté économique des Caraïbes (Caricom) exprime sa préoccupation par rapport à la sentence, du tribunal constitutionnel dominicain, le 23 septembre 2013, prononçant la dénationalisation de milliers de Dominicaines et de Dominicains, dont un grand nombre d’ascendance haïtienne.

La Caricom s’inquiète, particulièrement, des conséquences humanitaires pour ces personnes, brusquement apatrides et exposées à toutes sortes de violations de leurs droits.

« Les implications pour des dizaines de milliers de personnes, plongées dans un vide constitutionnel, juridique et administratif par la loi, sont une source de profonde détresse pour [celles et] ceux qui sont affectés et de sérieuses inquiétudes pour notre communauté », indique la Caricom dans une position rendue publique ce vendredi 18 octobre 2013.

Cette décision de la Cour constitutionnelle dominicaine a été prise, en dépit de l’appel de la Commission interaméricaine des droits humains demandant à la République Dominicaine d’assurer le respect des droits de ces personnes, déplore la Caricom.

L’organisation régionale appelle la République Dominicaine à prendre des mesures, protégeant les droits et intérêts de ces milliers de Dominicaines et de Dominicains, en raison de leur soudaine vulnérabilité en lien avec la sentence du 23 septembre 2013. (2013)

Normas para comentar:

  • Los comentarios deben estar relacionados con el tema propuesto en el artículo.
  • Los comentarios deben basarse en el respeto a los criterios.
  • No se admitirán ofensas, frases vulgares ni palabras obscenas.
  • Nos reservamos el derecho de no publicar los comentarios que incumplan con las normas de este sitio.