Haïti-Élections : Martelly se présente comme le leader du changement

Martelly a obtenu 67,57% des voix contre 31,74% pour sa rivale, l’ex-première dame Mirlande Manigat.

Alter Presse

Michel Martelly

P-au-P, 5 Avril 2011 [AlterPresse] — Le vainqueur des élections présidentielles du 20 mars dernier, Michel Martelly, se présente comme le leader du changement, dont Haiti a besoin, et plaide en faveur de l’unité au sein de la société haïtienne.

Martelly a obtenu 67,57% des voix contre 31,74% pour sa rivale, l’ex-première dame Mirlande Manigat, selon les résultats préliminaires annoncés le 4 avril et qui devront être confirmés le 16 avril.

Lors de sa première conférence de presse après l’annonce des résultats, Martelly promet d’être le « président de tous les Haïtiens » et de remplir convenablement la mission et le mandat qui lui sont confiés.

« Les choses vont changer », a lancé Martelly qui a invité les jeunes défavorisés des diverses régions d’Haiti à lever les yeux « vers l’arc-en-ciel du changement promis, du changement voté (…), du changement dû ».

Selon le président élu, les grandes gagnantes des dernières élections demeurent Haiti, la démocratie et les libertés publiques. « Vous avez voté le changement dans nos pratiques politiques, dans nos choix économiques et dans notre organisation sociale », ajoute-t-il.

S’affirmant comme « politiquement libre », Martelly promet de laisser au passé « les vieux démons de la politique haïtienne » pour se tourner vers l’avenir « avec toutes les forces politiques qui voudront privilégier Haïti d’abord ».

Martelly a fait savoir qu’il œuvrera à la réconciliation nationale. « Ensemble, nous pouvons soulever des montagnes », a-t-il déclaré plaidant en faveur de l’union au sein de la société haïtienne minée par la division.

Il a assuré qu’il travaillera au bon fonctionnement des institutions « pour qu’elles assument leurs responsabilités », en terme de « création d’emplois, d’accès à l’éducation, à la santé et à la justice pour tous ».

Pour ce qui est des difficultés à gouverner avec un parlement dominé par d’autres formations politiques, il a déclaré que les relations avec le législatif seront fructueuses et génératrices de « résultats » et non de conflits.

En ce qui concerne les relations avec la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d’Haïti (MINUSTAH), le vainqueur du dernier scrutin présidentiel a réaffirmé sa disposition à travailler sur un calendrier de retrait des forces multinationales, tel qu’il l’avait annoncé au cours de la campagne électorale.

Martelly a aussi exprimé son désir de travailler avec la communauté internationale pour « le bonheur d’Haiti ».

Par ailleurs, le chanteur a fait part de son « profond respect » pour Mirlande Manigat et ses partisans. « Par-delà nos différences et nos divergences un même rêve nous habite (…) : Haïti plus belle, Haiti plus juste, Haiti régénérée », soutient-il.

Après une carrière musicale à succès marqué par ses comportements extravertis et la grivoiserie, Michel Martelly se prépare à assumer bientôt le pouvoir en tant que 56e chef d’État d’Haiti.

En dépit du fait de n’avoir pas été sur la scène politique, Martelly a appuyé le sanglant putsch militaire contre l’expérience démocratique de 1991, lorsque le président Jean Bertrand Aristide était parvenu au pouvoir pour son premier mandat.[kft gp apr 05/042011 16 :00]

Normas para comentar:

  • Los comentarios deben estar relacionados con el tema propuesto en el artículo.
  • Los comentarios deben basarse en el respeto a los criterios.
  • No se admitirán ofensas, frases vulgares ni palabras obscenas.
  • Nos reservamos el derecho de no publicar los comentarios que incumplan con las normas de este sitio.