Haïti-Insécurité : La police affirme « reprendre la main »

Une présence policière renforcée est observée au centre de la capitale.

Ariel Arias

Des soldats haïtiens

P-au-P, 9 juil. 2011 [AlterPresse] — La Police Nationale d’Haiti (PNH), déclare avoir le contrôle de la situation marquée par une remontée de l’insécurité qui frappe en particulier la capitale haitienne depuis plusieurs semaines.

Le porte parole de la PNH, Frantz Lerebours, tente de « rassurer la population » en affirmant, lors d’une conférence de presse le 8 juillet, que « la police a reprend la main ».

« Il y a un ensemble de dispositions que la direction départementale de l’ouest a adoptées », indique-t-il, en précisant que le centre commercial de la capitale est « complètement fermé par la Police ».

Une présence policière renforcée est observée au centre de la capitale où les commerçants et acheteurs se plaignent quotidiennement de nombreux actes de banditisme.

D’un autre coté, Lerebours assure que l’enquête sur l’assassinat du président du conseil d’administration de la banque nationale de crédit (BNC), Guiteau Toussaint, le 12 juin dernier, « avance sérieusement ».

Aujourd’hui, les enquêteurs travaillent sur les meilleures pistes. Aucune nouvelle arrestation n’a eu lieu.

La police se dit déterminée à faire aboutir l’enquête et « trouver l’auteur intellectuel » du crime et « toutes les personnes impliquées », selon Frantz Lerebours.

Quant au meurtre de l’ingénieur Yves Dorval, la police judiciaire est chargée de l’enquête et une seule piste est considérée jusque-là.

Sur un plan plus général, le porte-parole de l’institution policière informe que le nombre d’affaires traitées par la PNH, pour les mois de mai et de juin, ont montré une amélioration de la situation.

La police continue de faire appel à la collaboration de la population pour l’établissement d’un climat de paix. [rh gp apr 09/7/2011 10:00]

Normas para comentar:

  • Los comentarios deben estar relacionados con el tema propuesto en el artículo.
  • Los comentarios deben basarse en el respeto a los criterios.
  • No se admitirán ofensas, frases vulgares ni palabras obscenas.
  • Nos reservamos el derecho de no publicar los comentarios que incumplan con las normas de este sitio.