Haïti-Rép. Dominicaine : Des rapatriements illégaux et dangereux dénoncés par le Rfjs

Ces rapatriements massifs des migrants haïtiens ont été effectués à deux reprises sous l’œil vigilant des autorités haïtiennes.

P-au-P, 21 mai – Le Réseau Frontalier Jeannot Succès pour la Promotion et la Défense des Droits Humains (Rfjs) denonce le rapatriement de 150 migrantes et migrants haïtiens, incluant des femmes enceintes et des mineurs, par la Direction Générale de la Migration Dominicaine, en violation de la convention Américaine des droits de l’homme et de la loi migratoire dominicaine, apprend AlterPresse.

« Rapatrier des femmes enceintes et des enfants en bas âge sans les conditions humaines minimales, c’est violer les lois dominicaines ainsi que les conventions internationales », reagit le Réseau Frontalier Jeannot Succès.

Ces rapatriements massifs des migrants haïtiens ont été effectués à deux reprises sous l’œil vigilant des autorités haïtiennes. Ainsi, le 10 mai 2013, 80 personnes, dont 73 hommes et 7 femmes, toutes de nationalité haïtienne, ont été victimes de rapatriement vers Haïti.

Moins de quatre jours plus tard, soit le 14 mai 2013, 70 autres migrants (48 hommes, 17 femmes et 5 enfants) ont été reconduits à la frontière de Elias Pina.

« La direction de la Migration met en péril l’intégrité physique des personnes rapatriées en les transportant entassées, encagées, à bord de véhicules en mauvais état », fait remarquer le Rfjs.

« Parmi les personnes rapatriées, on comptait deux femmes en état de grossesse avancée, étant ainsi exposées à un grave risque pour leur intégrité physique », ajoute l’organisme.

De plus ces rapatriements ont été effectués sans observer les garanties élémentaires visant à informer les personnes rapatriées de manière « expresse et formelle » des charges retenues contre elles et des motifs de leur expulsion ou déportation. (2013)

Normas para comentar:

  • Los comentarios deben estar relacionados con el tema propuesto en el artículo.
  • Los comentarios deben basarse en el respeto a los criterios.
  • No se admitirán ofensas, frases vulgares ni palabras obscenas.
  • Nos reservamos el derecho de no publicar los comentarios que incumplan con las normas de este sitio.