Haïti-Santé : Lancement d’un projet de consolidation du système sanitaire

« Partenariat pour le développement des départements sanitaires » doit durer 5 ans.

Leah James - IPS

Des femmes haïtiennes.

P-au-P, 6 avril 2011 [AlterPresse] — Le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) a lancé ce 6 avril le projet « Partenariat pour le développement des départements sanitaires ».

Ce projet est initié en partenariat avec l’Agence Européenne pour le Développement et la Santé (AEDES) et sous le patronage de l’Unicef, indique le directeur général du ministère de la santé, Gabriel Thimotée, lors de la conférence de lancement.

La représentante de l’Unicef, Françoise Gruloos-Ackermans et la coordinatrice de l’AEDES, Isabelle Greindl ont également pris part à cette conférence.

« Partenariat pour le développement des départements sanitaires » doit durer 5 ans et nécessitera un financement de 5 millions de dollars américains, précise le docteur Thimotée.

Il s’agit d’un projet visant à améliorer le système de santé, favoriser un accès rapide de la population aux soins de santé et une meilleure gestion des ressources, dans les départements du Sud, de la Grand’ Anse et du Nord-ouest d’Haïti.

Ces 3 départements ont surtout été sélectionnés en fonction de leurs déficits ou besoins, et de leurs capacités d’innovation c’est -à- dire ce qu’ils représentent en matière de développement, selon les responsables.

Selon Isabelle Greindl de l’AEDES, « une synergie entre tous les acteurs » impliqués, notamment le ministère de la santé, est la clé pour permettre à ce projet d’arriver à terme.

Le docteur Thimotée estime lui aussi qu’une meilleure coordination des actions dans le cadre des partenariats donnera à la population « la chance d’avoir un meilleur accès à la santé », un des objectifs poursuivis dans le cadre de cette initiative.

« Ce projet vise le renforcement du système. Le renforcement se fera par l’augmentation du leadership du ministère en sorte qu’il puisse coordonner les interventions de ses différents partenaires sur le terrain », explique Gabriel Thimotée.

Le projet qui entre dans le cadre de la reconstruction du pays suite au séisme de l’année dernière, devra permettre également « l’établissement au niveau des départements (choisis) d’ une cellule (sanitaire) technique composée d’assistants techniques qui arrivent d’Afrique avec une expertise en matière de renforcement des systèmes (de santé) », informe le directeur du ministère de la santé.

Cette cellule facilitera la bonne organisation de « la réponse sanitaire dans les communautés. », ajoute-t-il.

Pour sa part, la représentante de l’Unicef, Françoise Gruloos-Ackermans affirme que cette démarche va aider les trois directions départementales du Nord-ouest, du Sud et de la Grand’ Anse à « avoir une plus grande capacité à piloter le système de santé primaire en sorte que les soins et les services de qualité soient disponibles ».

En Haïti, 1 enfant sur 3 souffre de malnutrition et « 1 720 femmes meurent chaque année en donnant naissance », déplore Ackermans.

Les responsables s’attendent à ce que le projet permette qu’un plan de développement sanitaire soit élaboré au niveau des trois départements retenus et que les directions sanitaires concernées soient renforcées.

A terme, une évolution vers la protection sociale est également espérée. [rh kft gp apr 07/04/2011 07:00]

Normas para comentar:

  • Los comentarios deben estar relacionados con el tema propuesto en el artículo.
  • Los comentarios deben basarse en el respeto a los criterios.
  • No se admitirán ofensas, frases vulgares ni palabras obscenas.
  • Nos reservamos el derecho de no publicar los comentarios que incumplan con las normas de este sitio.