Haïti-Séisme : Augmentation faramineuse des camps menacés d’expulsion

Cette situation préoccupe la communauté humanitaire dans le pays.

Nigel Fisher préconise pour cela la mise en place d’une plateforme capable de réfléchir sur des solutions de logement et la fermeture effective des camps

P-au-P, 6 sept. 2011 [AlterPresse] — Le nombre de camps menacés par des expulsions forcées a augmenté de 400 pour cent en un an, selon le coordonnateur humanitaire en Haïti, Nigel Fisher.

« Le nombre cumulatif de camps sous menace d’éviction est passé de 87 en juillet 2010 à 348 en juillet 2011 », indique Fisher dans un communiqué.

Cette situation préoccupe la communauté humanitaire dans le pays, souligne t-il, ajoutant que depuis le séisme meurtrier du 12 janvier 2010, plus de 67 mille personnes ont été affectées par les processus d’expulsions.

« Ces incidents qui se sont produits dans certains cas avec l’usage de la force, remettent en cause le respect du droit de ces personnes à un logement convenable », relève Nigel Fisher.

La population des camps a chuté de 61% depuis 2010, selon l’Organisation Internationale pour les Migrations (Oim). Environ 600 mille personnes sont actuellement recensées dans ces centres d’hébergement, alors qu’elles étaient plus d’un million après le séisme.

La plupart des sinistrés ont été contraints de partir sous la menace des expulsions forcées.

Nigel Fisher préconise pour cela la mise en place d’une plateforme capable de réfléchir sur des solutions de logement et la fermeture effective des camps. Cette plateforme regrouperait les ministères concernés, les autorités locales, la police, les humanitaires ainsi que le secteur privé. [kft gp apr 6/9/2011 9 :20]

Normas para comentar:

  • Los comentarios deben estar relacionados con el tema propuesto en el artículo.
  • Los comentarios deben basarse en el respeto a los criterios.
  • No se admitirán ofensas, frases vulgares ni palabras obscenas.
  • Nos reservamos el derecho de no publicar los comentarios que incumplan con las normas de este sitio.