La mairie de Port-au-Prince entend poursuivre les délocalisations

Le maire principal a annoncé qu’une série de sensibilisations sera réalisée auprès des marchands.

Ariel Arias

Port-au-Prince

P-au-P, 31 juil. 2011 [AlterPresse] — La mairie de Port-au-Prince entend poursuivre les opérations de délocalisation dans la ville et compte davantage coordonner ses actions avec la présidence, a annoncé le maire Jean Yves Muscadin Jason.

« De concert avec la nouvelle présidence qui comprend la réalité, nous avons lancé l’opération “Trottoirs libres”. Il faut que les trottoirs soient dégagés. Il faut qu’on puisse circuler, les trottoirs ne sont pas faits pour les marchands », a-t-il souligné lors d’une conférence de presse le vendredi 29 juillet.

Le maire principal a annoncé que du 29 juillet au 5 aout une série de sensibilisations sera réalisée auprès des marchands occupant les abords du stade Sylvio Cator. Ces marchands seront eux aussi déguerpis, avertit-il.

Le maire a également indiqué qu’une rencontre est prévue le 2 aout prochain avec différentes organisations humanitaires pour mieux coordonner les actions en rapport à la relocalisation des personnes habitant 6 camps dits prioritaires.

Parmi ces camps figure celui du stade Sylvio Cator, qui hébergeait plusieurs centaines de familles relocalisées ailleurs par la mairie à la mi-juillet. Cette opération a toutefois soulevé des dénonciations du côté des organisations sociales et de défense des droits humains. Selon elles, la mairie n’a pas respecté les droits et la dignité de ces sinistrés.

Jason tout en soutenant le contraire, en a profité pour évoquer une autre opération de délocalisation menée le 26 juillet au Champs de mars. Cette opération « s’est déroulée en toute transparence et dans le respect des droits humains comme cela s’est passé au stade Sylvio Cator », a-t-il soutenu.

« Ressaisissons-nous. Port-au-Prince ne peut demeurer ainsi. Il y a une bataille pour la changer et elle ne peut se faire sans les citoyens, ni les élus locaux, ni les forces vives du pays, parce que l’autre Port-au-Prince qu’on souhaite nous devons la construire ensemble », a t-il, expliqué ajoutant qu’il y a « un créneau, nous allons le saisir ».

Jean Yves Muscadin Jason a par ailleurs fait savoir qu’il entend présenter au chef de l’Etat son plan pour le « nouveau Port-au-Prince » qui vient d’être finalisé, selon lui.

Parallèlement au plan de reconstruction de la capitale établi par la mairie, au moins deux autres initiatives du même genre existent, menées notamment par la Fondation Prince Charles sous commande du gouvernement sortant. [kft apr 31/07/2011 12:00]

Normas para comentar:

  • Los comentarios deben estar relacionados con el tema propuesto en el artículo.
  • Los comentarios deben basarse en el respeto a los criterios.
  • No se admitirán ofensas, frases vulgares ni palabras obscenas.
  • Nos reservamos el derecho de no publicar los comentarios que incumplan con las normas de este sitio.