Michel Martelly « heureux » de la prolongation du TPS en faveur des illégaux haïtiens

Le statut de TPS a été offert aux Haïtiens qui se trouvaient aux Etats-Unis avant le 12 Janvier 2010.

Alter Presse

Michel Martelly

P-au-P, 19 Mai 2011 [AlterPresse] — Le président de la République applaudit la décision de Washington de prolonger à nouveau le Statut de Protection Temporaire (TPS en anglais) en faveur des illégaux haïtiens arrivés aux Etats Unis avant le12 janvier 2010, selon un communiqué de la présidence.

Le TPS a été prolongé cette semaine jusqu’au 22 janvier 2013, et « permettra aux institutions haïtiennes de préparer convenablement le retour de ces compatriotes », indique le communiqué. Le TPS accordé après le séisme devait s’achever en juin 2011, après avoir été déjà reconduit.

Cette mesure spéciale est appliquée aux ressortissants de pays frappé par des conflits armés ou des désastres naturels et leur permet de travailler légalement sur le sol américain durant une période déterminée.

Le statut de TPS a été offert aux Haïtiens qui se trouvaient aux Etats-Unis avant le 12 Janvier 2010. S’étaient ajoutés sur la liste, les demandeurs d’asile politique dont les dossiers avaient été rejetés ou mis en attente.

Le TPS ne concerne pas les Haïtiens impliqués dans des cas de crimes ou qui sont arrivés aux États-Unis après la date du 12 janvier 2010.

Le communiqué de la présidence signale que la prolongation du TPS fut l’un des points abordés lors de la rencontre entre Michel Martelly et la secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, en avril dernier, lors de son premier voyage à l’étranger en tant que chef de l’Etat.

Les autorités américaines estiment à environ 200.000 les Haïtiens qui devraient bénéficier de cette mesure à caractère humanitaire. [kft apr 19/05/2011 09:35]

Normas para comentar:

  • Los comentarios deben estar relacionados con el tema propuesto en el artículo.
  • Los comentarios deben basarse en el respeto a los criterios.
  • No se admitirán ofensas, frases vulgares ni palabras obscenas.
  • Nos reservamos el derecho de no publicar los comentarios que incumplan con las normas de este sitio.