Pourra-t-on remanier la commission sénatoriale d’analyse des pièces de Gousse ?

L’ancien ministre de la justice a demandé un délai supplémentaire de huit jours pour réunir son dossier.

Alter Presse

Bernard Gousse

P-au-P., 16 juillet 2011 [AlterPresse] — La question de la reconstitution de la commission spéciale du Sénat chargée d’analyser les pièces du premier ministre désigné, Bernard Gousse, est ouverte et les positions là-dessus sont partagées au niveau du sénat.

Les sénateurs Willy Jean-Baptiste, Joseph Edwine Zény, Francisco Delacruz, Michel Clérié et Youri Latortue, ont formellement demandé, en fin de semaine, au président du Sénat, Jean Rodolphe Joazile, de procéder à un remaniement de la commission.

Selon le sénateur Latortue, porte-parole du groupe, suivant les normes légales, on ne peut pas être juge et partie en même temps.

« Il est inconcevable que quatre des neuf membres de la commission en question aient pris ouvertement position, en signant une pétition contre le premier ministre désigné. Où est la notion d’éthique dans tout cela ? », s’interroge le parlementaire de l’Artibonite.

Les cinq sénateurs souhaitent la mise en place d’une nouvelle commission à la plus prochaine séance et la suspension du processus de ratification, ajoute Youri Latortue.

Cette position est rejetée par d’autres sénateurs qui ont été jusqu’à présent réservés sur la ratification ou non de Bernard Gousse.

Un de ces sénateurs, François Anick Joseph, également de l’Artibonite, la position de ses cinq collègues qui demandent une refonte de la commission ne fait qu’aggraver la situation.

« Il y aura toujours des sénateurs pour ou contre (…) dans la commission. Le problème ne consiste pas en la manifestation visible de la position des parlementaires », indique François Anick Joseph.

Il précise qu’à part le président du bureau qui n’a pas de droit de vote, « il n’y a que le sénateur (Jean Hector) Anaccacis et moi-même qui n’avons jamais affiché une clairement position ».

« Mais que va-t-il se passer en effet si on enlève de la commission les quatre sénateurs qui ont pris position contre Bernard Gousse ? Certainement, on va les remplacer par d’autres sénateurs cette-fois qui sont en sa faveur », soutient François Anick Joseph.

Attendu le jeudi 14 juillet pour déposer son dossier devant les responsables législatifs, l’ancien ministre de la justice, Bernard Gousse, a effectué une visite éclair au Parlement où il a, contrairement à toute attente, demandé un délai supplémentaire de huit jours pour réunir son dossier. [sfd gp apr 16/07/2011 09:00 ]

Normas para comentar:

  • Los comentarios deben estar relacionados con el tema propuesto en el artículo.
  • Los comentarios deben basarse en el respeto a los criterios.
  • No se admitirán ofensas, frases vulgares ni palabras obscenas.
  • Nos reservamos el derecho de no publicar los comentarios que incumplan con las normas de este sitio.