Temps couvert – alerte rouge toujours maintenue

La tempête tropicale “Emily” se trouvait à une centaine de kilomètres au Sud-Est d’Haïti.

National Hurricane Center (NHC)

Tempête Emily

P-au-P, 04 août 2011 [AlterPresse] — Avec le passage de la tempête “Emily”, les conditions météorologiques demeurent favorables, ce jeudi 4 août 2011, à des précipitations en plusieurs points du territoire national en Haïti, où la protection civile maintient l’alerte rouge.

De forts vents et des pluies légères ont été enregistrés, dans la nuit de mercredi 3 au jeudi 4 août, dans la plupart des départements géographiques du territoire caribéen.

Aux dernières nouvelles, la tempête tropicale “Emily” se trouvait à une centaine de kilomètres au Sud-Est d’Haïti (de la ville d’Anse-à-Pitres) et se déplaçait à une vitesse de 11 km / heure en direction Ouest / Nord-Ouest. Il faut s’attendre à des averses en différents endroits, suivant les prévisions météorologiques.

Les activités de cabotage intérieur, notamment sur les cotes de l’île de la Gonave (non loin de la baie de la capitale Port-au-Prince) et du Sud d’Haïti sont interdites, ainsi que les vols d’avions en direction et en provenance de la capitale vers les villes du Sud, du Sud-Est et du Sud-Ouest (Grande Anse), informent les autorités nationales.

Les habitants de la zone métropolitaine de la capitale sont sous observation de l’évolution des conditions météorologiques globales afin de savoir comment ils doivent s’organiser durant la journée du jeudi 4 août.

Des dispositions administratives ont été prises, la veille 3 août, pour demander à différents fonctionnaires et employés de bureaux divers de rester à l’écoute des bulletins météorologiques, diffusés dans les stations de radio, dans l’objectif de suivre les consignes recommandées en cas d’éventuels désastres, de dangers et autres risques d’inondations, d’éboulements, de glissements de terrain et autres.

Le personnel de diverses institutions a été renvoyé, plus tôt que d’habitude le mercredi 3 août 2011, en vue de faciliter l’approvisionnement en nourriture et autres biens de plusieurs citoyennes et citoyens.

En prévision du passage de la tempête “Emily”, l’ambassade américaine à Port-au-Prince a annoncé le renvoi, au 10 août 2011, des rendez-vous auprès du consulat (section des visas immigrants et non-immigrants).

Les citoyens américains, nécessitant une assistance d’urgence, peuvent contacter directement l’ambassade étasunienne, comme indiqué sur le site internet institutionnel.

D’autres institutions et organisations ont, de leur côté, adopté des dispositions pour fonctionner, durant la journée du jeudi 4 août 2011, avec le personnel “essentiel” à ces bureaux.

Côté protection civile nationale, c’est la mobilisation de toutes les structures du système, particulièrement des centres d’opération d’urgence (Cou) départementaux et communaux pour prévenir les risques et désastres, et faire face aux éventuels impacts du passage de “Emily”.

Une enveloppe d’environ un million de gourdes (US $ 1.00 = 41.00 gourdes ; 1 euro = 61.00 gourdes) est débloquée par le ministère de l’économie et des finances (Mef) pour chacun des 10 départements géographiques d’Haïti, dans l’objectif d’apporter des réponses appropriées le cas échéant.

En cas d’urgence, un numéro de téléphone (*300), jusque-là utilisé pour les appels relatifs à l’épidémie de choléra, est disponible pour toute la population.

Plusieurs autobus sont également à la disposition des habitants, notamment dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, pour procéder à des évacuations, si nécessaires, vers des sites pré-positionnés, comme des écoles.

En plus des informations diffusées en continu dans les médias, via des points de presse réguliers, la direction de la protection civile (Dpc) invite la population à se préparer à se déplacer, de façon volontaire, en cas de dangers, tout en mettant les papiers importants en lieux sûrs, en prenant les précautions adéquates et en suivant les recommandations d’usage en l’occurrence. [rc apr 04/08/2011 6:00]

Normas para comentar:

  • Los comentarios deben estar relacionados con el tema propuesto en el artículo.
  • Los comentarios deben basarse en el respeto a los criterios.
  • No se admitirán ofensas, frases vulgares ni palabras obscenas.
  • Nos reservamos el derecho de no publicar los comentarios que incumplan con las normas de este sitio.